Action locale, réponse globale
مبادرة محلية، إستجابة شاملة
Accueil » Chroniques

La vraie vie des végétariens



Par www.frequenceterre.com


Marie Fin : Philosophe, voyageuse
Première mise au point sur le végétarien : un adepte du végétarisme est un individu qui se nourrit de tout sauf de chairs animales. Si l'on vous dit : "je suis végétarien mais je mange du poisson", vous n'avez pas affaire avec un végétarien.
Quant au végétalien, plus exclusif, il ne mange aucun produit issu de l'animal, donc ni œufs, ni aucun produits laitiers.
Quand un végétarien doit dire qu'il est végétarien, il s'expose à bon nombre de questions déroutantes dont la plus fréquente est : "mais qu'est-ce que tu manges alors ?" Comme si les carnivores se nourrissaient de saucisses le matin, steak le midi et poisson le soir ! Autre réaction très fréquente : moi aussi, j'aimerais bien être végétarien mais j'aime trop la viande."
Et enfin, dernière réaction plus pragmatique : "comment tu fais pour les protéines" ? A ce propos, je vous renvoie à la chronique du 15 janvier qui vous apportera des précisions et vous rassurera sur la ration largement suffisante en protéines qu'apporte un régime végétarien équilibré.

Premier cliché : le régime végétarien est peu savoureux, voire répétitif. Tout faux ! En effet, les végétariens varient plus leurs menus, connaissent davantage de céréales, savent combiner les aliments entre eux, se permettent aussi des produits comme saucisses de soja qui au goût, sont proches de celles animales, jouent avec les épices, aromates, graines, connaissent mieux les cuisines du monde... Bref, ils sont très créatifs dans leur cuisine, et étonnent souvent les carnivores avec leurs recettes. Pour ma part, je mets toute ma famille d'accord avec des tartes aux légumes et fromage, et assurément, personne n'est frustré !

Second point : un végétarien, il est carencé en fer. Encore faux ! La carence en fer n'est pas liée directement à ce régime : de nombreuses personnes carnivores sont d'ailleurs carencées en fer. Certes, il faut être vigilant, se faire contrôler régulièrement par prise de sang "au cas où", mais la carence en fer n'est pas la conséquence d'un régime végétarien.

Autre image d'Epinal : le végétarien est mou, il manque d'énergie. Au contraire, les repas d'un végétariens sont en général plus digestes que ceux d'un carnivore : la digestion est plus rapide, et l'énergie disponible plus vite. Finis les coups de pompe après les repas : c'est d'ailleurs l'une des raisons qui, adolescente m'a invitée à supprimer la viande de mon alimentation. L'inconfort et les malaises suivant les repas de famille m'ont aiguillée vers la suppression de la viande et du poisson : c'était bel et bien la solution !

Par ailleurs, les végétariens sont généralement en meilleur santé que les carnivores, que le veuille ou non le lobby de la viande.

"L'Association Américaine de Diététique, qui rassemble plus de 70 000 professionnels de la santé, a publié un rapport basé sur plus de 200 études à ce sujet Il conclut que « Les alimentations végétariennes planifiées de façon appropriée, y compris l'alimentation végétalienne, sont bonnes pour la santé, représentent une nutrition adéquate, et apportent des bienfaits pour la santé, pour la prévention et le traitement de certaines maladies. Les alimentations végétariennes sont appropriées durant toutes les étapes de la vie, y compris la grossesse, la lactation, la petite enfance, l'enfance, l'adolescence, et pour les athlètes. »*Une alimentation végétarienne bien équilibrée permet de se maintenir en bonne santé et réduit les risques très répandus dans notre société : maladies cardiovasculaires, cancers et accidents vasculaires cérébraux.

L'association américaine de diététique indique que « les végétariens sont moins sujets aux problèmes cardiovasculaires, ont des taux plus bas en cholestérol, ont moins de problèmes d'hypertension, de diabète, et de cancers de la prostate et du colon » sont moins sujets aux problème d'obésité.


Des recherches ont montré que les végétariens peuvent réduire de moitié les maladies cardiaques, et de 40% certains cancers. Le lien entre la consommation de viande, d'œufs et de produits laitiers et l'ostéoporose, l'asthme... a été établi. Les végétariens et végétaliens vivent en moyenne 6 à 10 ans de plus que le reste de la population. * "
Bref, côté santé, ça va plutôt bien, merci !

Enfin, si vous êtes soucieux de votre ligne, sachez que les végétariens sont en moyenne plus sveltes que les carnivores : pour ma part, j'ai pu constater après quelques mois de végétarisme une répartition différente des graisses sur mon corps : au final, des kilos en moins, et une silhouette affinée. Alors que je ne perdais plus de poids, on me disait toujours : mais tu maigris !"
Pour conclure, un végétarien est un être heureux, en bonne santé, et pas frustré, pour peu que ce choix soit bien assumé. Certes, il se heurte encore à des incompréhensions extérieures, mais en 15 années de pratique, j'ai vu les choses évoluer et la tolérance s'accentuer. Au point où manger à l'extérieur n'est plus un casse -tête, contrairement au régime végétalien... Nous en reparlerons prochainement.

CT MF...

Extraits du site www.mangez-vegetarien.com