Action locale, réponse globale
مبادرة محلية، إستجابة شاملة
Accueil » News
Accueil » Agriculture & Halieutique

L’INDH érigée en modèle par les dirigeants africains


19-05-2017
Par H24info.ma

Des ministres et décideurs africains participant au 2e panel du forum organisé jeudi à Fès sur « l’échange de bonnes pratiques au service du développement humain durable en Afrique » ont mis en exergue l’impact positif de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) sur le développement durable.


©DR


L’INDH au Maroc est une feuille de route et un modèle sociale à suivre pour accompagner et assister de manière pérenne et durable les populations défavorisées du continent, ont précisé ces intervenants, relevant que le royaume a mis en place « une politique publique » qui a apporté des résultats palpables.

Pour le ministre malien de la Solidarité et de l’Action sociale, Hamadou Kanaté, le Mali œuvre à la promotion du développement d’activités génératrices de revenus, la réduction des inégalités en matière d’accès aux services sociaux de base et la mise en place de politiques ciblées de travaux, à même de réduire la pénibilité dans la production chez la population démunie.

Il a souligné que les décideurs de son pays devront tirer profit de l’expérience marocaine en matière de développement humain, appelant à la mise en place d’une stratégie locale pouvant avoir les mêmes retombées positives.

Kanaté a, dans ce sens, mis l’accent sur la concrétisation d’une coopération, sur la gouvernance, le montage des projets et l’accompagnement du milieu associatif et des coopératives.

Pour sa part , le ministre d’Etat garde des sceaux au ministère de la Justice des Comores, Said Ibrahim Fahmi, a indiqué que l’INDH a réussi à consacrer la responsabilité du citoyen dans la prise d’initiatives et la participation dans l’effort de lutte contre la pauvreté, l’exclusion, et la marginalisation au niveau local.

Il a fait savoir que l’INDH qui représente un programme centré sur l’approche participative des communautés, visant à atténuer l’exclusion sociale dans les communautés rurales et urbaines.
Il a affirmé que son pays s’attèle à la mise en place d’un programme appelé à favoriser le développement et l’investissement humain à travers l’aide et l’assistance aux personnes en difficultés.
De son côté, le conseiller du directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) au Gabon, Pierre Mousavou, a rappelé l’accord cadre de coopération signé récemment entre le Maroc et son pays, en matière de développement et d’investissement humain.
Les principaux points de cet accord portent sur l’échange d’expériences entre l’INDH et la Stratégie d’investissement humain au Gabon (SIHG), a-t-il dit.
Selon Moussavou, la SIHG est un nouveau cadre social qui s’appuie notamment sur la distribution des filets de protection économique et le développement d’activités génératrices de revenus.
D’autres personnalités politiques africaines ont, par ailleurs, salué le retour du royaume au sein de l’Union Africaine, ainsi que ses initiatives concernant notamment l’efficience halieutique et énergétique et l’usage des énergies renouvelables.

Ce forum de deux jours est marqué par la présentation de nombreux exposés et interventions de personnalités distinguées, dont plusieurs ministres issus de plus de 20 pays africains frères, outre la participation de plus de 500 personnes incluant des experts africains dans le domaine du développement humain, des représentants d’instances élues, du tissu associatif et d’établissements publics, des universitaires, des partenaires et experts financiers et des cadres de services extérieurs de l’Etat qui se retrouveront pour débattre de questions liées au développement humain.

Cette manifestation sera rehaussée vendredi par un panel portant le signe de « Les jeunes, force de développement humain », ainsi que par la signature de plusieurs conventions de partenariat dans le domaine social.