Action locale, réponse globale
مبادرة محلية، إستجابة شاملة
Accueil » News
Accueil » Agriculture & Halieutique

Halieutique : L’INRH adopte son budget pour 2018


23-04-2018
Par lnt.ma



L’Institut National de Recherche Halieutique (INRH), a tenu son Conseil d’Administration, mercredi 21 février, à Agadir, sous la présidence de M. Aziz Akhannouch, Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts et en présence de Mme Mbarka Bouaida, Secrétaire d’Etat à la Pêche ainsi que des représentants des administrations et des organisations professionnelles du secteur de la pêche, membres du Conseil.

Ce conseil a été l’occasion de présenter le plan d’action des activités de recherche scientifique de l’INRH au titre de l’année 2018, pour accompagner le développement durable du secteur de la pêche en alignement les objectifs de la stratégie Halieutis. Ces activités concernent principalement le suivi et l’évaluation des stocks, le monitoring sanitaire, océanographique et environnemental ainsi que la recherche aquacole.

Lors des discussions les professionnels, membres du conseil, représentant différentes activités de la pêche, ont salué les avancées réalisées dans le domaine de la recherche maritime au Maroc, grâce à l’importance qui lui a accordé dans le cadre de la stratégie Halieutis. Ils ont également insisté sur le rôle central qu’occupe aujourd’hui la recherche, ainsi que sur les efforts consentis par l’INRH, ayant aboutis à un retour de la confiance et du renforcement de la fiabilité de son action.

Les intervenants ont aussi relevé les résultats positifs enregistrés au niveau de la gestion de la ressource et qui se sont traduits par le renforcement de plusieurs stocks, notamment les céphalopodes, les algues, les petits pélagiques, le thon rouge, etc., ainsi que le retour de certaines espèces et le développement de nouvelles pêcheries.

Les membres du Conseil ont également soulevé une problématique relative à l’extraction de sable en mer, exprimant leur préoccupation par rapport à ce que pourrait représenter cette activité comme risque sur la productivité des stocks halieutiques.