Action locale, réponse globale
مبادرة محلية، إستجابة شاملة
Accueil » News

Un Colloque sur les galeries et les excavations en site urbain


02-12-2018
Par LE MATIN


La particularité des travaux d'excavation réside dans le fait qu'aucun chantier ne ressemble à un autre et que les techniques utilisées sont très variées.


Un colloque sur les galeries et les excavations en site urbain s’est ouvert, vendredi à Fès, avec la participation d’experts, d’ingénieurs et de spécialistes en la matière.



Organisé par le Comité marocain des barrages (CMB) et le Comité marocain de mécanique des sols et de géotechnique (CMMSG), un Colloque sur les galeries et les excavations en site urbain visait à examiner des questions relatives aux grandes infrastructures situées en milieu rural comme les barrages ou les chantiers urbains structurants.

S’exprimant à cette occasion, le président du CMB, Jamal Mahfoud, a souligné que ce domaine a toujours constitué une activité en perpétuelle évolution, compte tenu des différentes technologies qui se sont développées et qui ont permis d'adapter les outils de travail à des situations de plus en plus difficiles, et eu égard aux importants enjeux et impacts techniques et financiers qu’il met en équation.
«Depuis très longtemps, on n’a jamais cessé de réaliser des excavations et de construire des ouvrages sous terre pour de multiples raisons», a-t-il indiqué, notant que ces actions ont toujours constitué une «très bonne solution» à la question des infrastructures urbaines, des franchissements de montagne des ouvrages hydrauliques, des ouvrages routiers et autoroutiers, outre la protection de l'environnement et le confinement de matières dangereuses.

La même source a aussi fait savoir que «la particularité de ces travaux réside dans le fait qu'aucun chantier ne ressemble à un autre et que les techniques utilisées sont très variées et variables», précisant que «chaque chantier est un cas d’espèce où souvent on fait preuve d'imagination et d'innovation». «Les galeries constituent des ouvrages souterrains très complexes, car le milieu qui les entoure - le sol - est lui-même très complexe», a relevé le président du CMB, soulignant la nécessite de la mise en place d’études très poussées pour mieux appréhender le comportement de ces ouvrages. Il a, de même, estimé que les travaux souterrains des galeries associées aux barrages comptent parmi les réalisations les plus spectaculaires de l'industrie moderne.

Initiée en partenariat avec l’Association marocaine des travaux souterrains (AMTS), cette rencontre portait sur plusieurs axes, dont les chantiers urbains (excavations des galeries et des sous-sols) et les ouvrages hydrauliques dont les barrages Kharroub (Tanger) et Mdez (Sefrou). Les capacités de stockage de ces infrastructures atteignent respectivement 185 et 700 millions de m3.

Le Colloque prévoyait aussi la tenue de l’assemblée générale de l’AMTS pour l’élection d’un nouveau Conseil pour la continuation des efforts déployés au niveau de la recherche scientifique et de la coopération nationale et internationale, outre une visite de terrain au chantier du barrage Mdez sur l’oued Sebou, à 58 km au sud-est de la ville de Sefrou.

À travers leur longue expérience dans l’accompagnement technique des travaux publics et de génie civil, ainsi que leur ouverture maghrébine et à l’international, les deux Comités organisateurs, dont le secrétariat est basé au siège du Laboratoire public d'essais et d'études (LPEE), œuvrent à la formation des ingénieurs marocains depuis 1967. Ils se veulent une plateforme d’échange de connaissances et d’expériences entre spécialistes des métiers de la géotechnique et de la mécanique des sols.

L’AMTS, créée en 1988, rassemble des opérateurs publics et privés de la chaine de valeur des travaux publics d’infrastructures souterraines (tunnels, ponts, barrages).